Raymond Fassin, un Français libre
Compagnon de Jean Moulin



Le 1er septembre 1944, Fassin sera déporté en wagon à bestiaux par le « dernier train de Loos ». Pour arriver d’abord, le 5 septembre, au camp de Sachsenhausen-Oranienburg (matricule 97 648) puis, vers fin octobre 44, à Neuengamme (près de Hambourg). Il mourra le 12 février 1945 - de maladie et de mauvais traitements - au camp annexe de Watenstedt 1 / Usines Hermann-Goering.



Mentions légales - Copyright François-René Cristiani-Fassin - 2010